Mobilisation des connaissances : Genre + WASH !

Au cours d'une année, Waterlution engagée dans un projet diversifié de mobilisation des connaissances partageant les enseignements tirés de notre travail de transformation du genre au Mozambique dans le cadre du projet financé par le FIT « Autonomisation des adolescentes par le renforcement des capacités et l'innovation dans le domaine de l'eau dans le nord du Mozambique ».

 

apprendre de ce que nous avons appris

Apprentissages, processus et impacts clés

À travers une variété de supports – films, podcasts, conférences, présentations et recherches, nous avons partagé avec des milliers de personnes les principaux apprentissages, processus et impact de ce projet inspirant Gender + WASH. Il existe de grandes possibilités d’application de ce projet dans d’autres territoires – prends contact si vous êtes curieux d'explorer les possibilités avec Waterlution. 

Vidéo

Jetez un œil à Nampula

Rencontrez quelques-unes des femmes et des filles impliquées dans le projet à Nampula, racontant l'histoire de la méthodologie appliquée, l'impact et certains des résultats inattendus ! 

Podcast

Voix féminines de Nampula et de l'île du Mozambique

Découvrez les défis WASH et leurs impacts sur la vie quotidienne à Nampula et sur l'île du Mozambique.

Waterlution aux conférences

Des Nations Unies à Quelimane

Toujours curieux ?

volet recherche

Apprenez-en davantage sur la perspective de genre du projet. Téléchargez le rapport en anglais ou en portugais

aperçu de la présentation

Objectifs, méthodologie et impact.
Télécharger le PDF

Reportage TV NEWS

Rencontrez les participants, les partenaires et Waterlution équipe à l'événement de célébration du projet !

sous-titrage disponible en anglais

Vue d’ensemble

Avec notre partenaire local, Girl Move Academy, basé à Nampula, dans le nord du Mozambique, nous avons testé ensemble un nouveau programme d'égalité des sexes et de renforcement des capacités WASH axé sur les principes de la permaculture, du leadership chez les adolescentes et de l'engagement communautaire à Bairro Marrere, Nampula, dans le nord du Mozambique. . Les liens entre l'eau, la santé, le genre, l'innovation et l'éducation ont été étudiés, créant un environnement scolaire résilient et inclusif qui garantit une atmosphère d'apprentissage sûre pour les élèves (en particulier les filles âgées de 12 à 15 ans) dans le contexte du COVID-19 et au-delà.

Résultats – Histoires des participants

Situation Genre + WASH au Mozambique

Avec un coefficient de Gini de 0.56, le Mozambique présente de fortes inégalités sociales et économiques, avec un manque d'éducation, de santé, d'opportunités d'emploi et un accès réduit aux services de base tels que l'électricité, l'eau et l'assainissement. Selon l'UNICEF, malgré des progrès significatifs au fil des ans, seulement la moitié des Mozambicains ont accès à un approvisionnement en eau amélioré et moins d'un quart (un sur cinq) utilise des installations sanitaires améliorées.

Le manque d'entretien systématique, les faibles investissements et les mandats institutionnels peu clairs ont entravé la prestation des services WASH. Il en va de même pour les écoles, où des améliorations aux infrastructures WASH sont nécessaires : l'eau courante est rare et généralement les latrines ne suffisent pas pour le nombre d'élèves fréquentant l'école.

Le Plan stratégique mozambicain d'éducation 2020-2029 reconnaît que les écoles sont encore loin d'offrir un environnement sûr et favorable au développement humain et à la protection des droits des enfants en général et des filles en particulier, soulignant la nécessité d'accorder plus d'attention à la besoins spécifiques des filles, à tous les niveaux du secteur de l'éducation. Le manque d'eau et de toilettes sûres à l'école reste un facteur d'insécurité pour les filles.

De plus, selon le rapport d'évaluation ESP/PEE du Mozambique de 2020, même si les taux de participation des filles mozambicaines au primaire sont meilleurs que dans de nombreuses écoles d'Afrique subsaharienne, leurs résultats scolaires sont à la traîne. En particulier, la nécessité pour les adolescentes d'avoir accès à des installations WASH fonctionnelles est soulignée, car elle est essentielle à leur participation régulière à l'école, à la fois dans les dernières années du primaire et du secondaire.

Livraison du processus de test

Ateliers de renforcement des capacités

Enraciné dans les principes de la permaculture

100 adolescentes

(âges 12-15)

2 écoles engagées

Waterlution et Girl Move Academy ont conçu et animé des ateliers de renforcement des capacités, ancrés dans les principes de la permaculture, pour 100 adolescentes (âgées de 12 à 15 ans) de deux écoles engagées, sur les réalités des personnes les plus touchées par le manque d'accès à l'eau et inexistant, de très mauvaises conditions sanitaires dans les écoles, ce qui a un impact négatif sur la fréquentation scolaire et la dignité des filles.

Waterlution et Girl Move Academy ont conçu et animé des ateliers de renforcement des capacités, ancrés dans les principes de la permaculture, pour 100 adolescentes (âgées de 12 à 15 ans) de deux écoles engagées, sur les réalités des personnes les plus touchées par le manque d'accès à l'eau et inexistant, de très mauvaises conditions sanitaires dans les écoles, ce qui a un impact négatif sur la fréquentation scolaire et la dignité des filles.

Ensemble, nous avons testé plusieurs méthodes de formation (en gardant à l'esprit la réalité du COVID-19) qui incluent des ateliers virtuels, ainsi que des démonstrations espacées en toute sécurité en petits groupes pour soutenir l'expansion des connaissances sur le système d'eau actuel dans les écoles, le transfert de connaissances, le renforcement de la communauté et les activités pratiques. un apprentissage pratique ancré dans la permaculture qui rassemble une approche de pensée systémique alignant WASH avec l'agriculture locale à petite échelle.

Il est important de noter que la conception et la mise en œuvre des ateliers placent les adolescentes au centre de toute l’approche : la contribution des écolières a été incluse dès le début ; il partait du principe que les filles peuvent et veulent faire partie des solutions qui profitent à leur communauté ; l'apprentissage de nouvelles compétences (gestion de l'eau et permaculture) a renforcé leur capacité à travailler ensemble pour évaluer quelles options et solutions pourraient améliorer positivement leur vie. Le renforcement des capacités, axé sur l’amélioration à court terme de l’assainissement dans les écoles, offre aux personnes impliquées la possibilité de mettre en pratique les connaissances et compétences nouvellement acquises, si elles le souhaitent, après la période de test. De plus, les compétences et les connaissances acquises peuvent avoir des avantages à plus long terme, contribuant ainsi à de futures opportunités génératrices de revenus.

Contactez-Nous

Responsable des tests :
Aube Flamand
aube@waterlution. Org

Partenaire local